Menu

CEVAA : 10ème ASSEMBLEE GENERALE A DOUALA - CAMEROUN


Rédigé le Jeudi 8 Novembre 2018 à 15:39 | Lu 75 commentaire(s)


Présentation de la nouvelle stratégie Jeunesse, introduction au thème «Le chrétien et l'intolérance religieuse», réflexion sur la vie financière de la Communauté, bilan du projet Solidarité-Santé : tels sont les grands thèmes de la dixième Assemblée Générale de la Cevaa (Octobre 2018, Cameroun).


Photo de famille devant l'hôtel
Photo de famille devant l'hôtel

Du 15 au 24 octobre 2018 s'est tenue à Douala, capitale économique du Cameroun, la dixième Assemblée Générale de la Cevaa. Lors de cette rencontre, il a été notamment question de finances, une thématique sur laquelle la réflexion avait été lancée dès l’AG de Torre Pellice, en 2012, et qui est régulièrement parmi les sujets centraux des Assemblées générales depuis lors. Il s’agissait aussi de faire des bilans sur les activités entreprises ces dernières années. C’était le cas pour l’Action Commune « Familles, Évangile et cultures dans un monde en mutation » qui avait été lancée à la suite de l’Assemblée Générale de Saly, au Sénégal, en 2014.
Une table ronde a été organisée pour permettre aux délégués des Eglises membres de la communauté de découvrir les problèmes et les situations d’intolérances rencontrées dans les différentes églises.
L’AG de Douala a permis également de faire le bilan du Projet Solidarité-Santé, lancé en 2015 pour trois ans, avec le soutien financier des Églises vaudoises d’Italie : un projet visant à mettre en réseau une dizaine d’hôpitaux gérés par des Églises dans huit pays (Cameroun, Côte d’Ivoire, Togo, Ghana, Bénin, Zambie, Lesotho, Rwanda). Cette Assemblée générale d’octobre 2018 a encore vu la présentation de la nouvelle Stratégie Jeunesse 2018-2022, ainsi qu’une réflexion sur les 50 ans de la Cevaa, sur la base des propositions faites par un groupe formé par le Conseil dans la perspective de l’échéance de 2021.
La 11ème Assemblée générale, en 2020, sera accueillie en Suisse.
Une AG qui verra, notamment, un renouvellement de mandature, avec de nouveaux délégués, un nouveau Conseil... (Article tiré du site de la Cevaa).

Pasteure Henriette M'BATCHOU, présidente de la Cevaa
Pasteure Henriette M'BATCHOU, présidente de la Cevaa

Pasteur Paul de l'EPKNC et Urumia de l'EPM
Pasteur Paul de l'EPKNC et Urumia de l'EPM

Délégation de la région Pacifique/Amérique Latine
Délégation de la région Pacifique/Amérique Latine

Les intervenants lors de la table ronde sur le thème : "Le chrétien, et l'intolérance religieuse" : PasteurSimon K.DOSSOU, pasteure Claire SIXT-GATEUILLE, pasteur JOHNSON Samuel, pasteur Martine LAWSON-ZINSOU, pasteur Paul PADOME.
Les intervenants lors de la table ronde sur le thème : "Le chrétien, et l'intolérance religieuse" : PasteurSimon K.DOSSOU, pasteure Claire SIXT-GATEUILLE, pasteur JOHNSON Samuel, pasteur Martine LAWSON-ZINSOU, pasteur Paul PADOME.

"Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, le royaume des cieux est à eux" (Mathieu 5/9-10)






L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    


INVITES A L'ASSEMBLEE GENERALE DE LA FEDERATION PROTESTANTE DE FRANCE

Les responsables des églises protestantes du pays, invités à l’AG de la FPF à Paris.

Les invités sont arrivés au Défap, où ils étaient hébergés, quelques jours avant les premières rencontres à la Maison du protestantisme, au 47 rue de Clichy, dans le neuvième arrondissement : une délégation des Églises de Nouvelle-Calédonie, présente à Paris à l'invitation de la Fédération Protestante de France (FPF), qui tenait son Assemblée Générale. Cette délégation comprenait le pasteur Höcë KAEMO, président de l'Église Protestante de Kanaky Nouvelle-Calédonie (EPKNC) et son épouse, pasteure Marie-Claire KAEMO, directrice du Centre de Formation Pastorale et Théologique de Béthanie ; le pasteur Yvon DEA, président des Assemblées de Dieu de Nouvelle-Calédonie ; le pasteur et aumônier Marc PERRIN, Assemblées de Dieu de Nouvelle-Calédonie ; le pasteur André BEINON, président de l'Église évangélique libre de Nouvelle-Calédonie.
Les membres de cette délégation étaient également invités à la conférence-débat animée le jeudi 31 janvier par le professeur Frédéric Rognon, sur le thème : «La Nouvelle-Calédonie après le référendum : quels défis pour les Églises ?». Car dans cette terre loin de la métropole et de sa conception de la laïcité, la religion a un rôle crucial à jouer. Selon ce mot de l'ancien Haut-Commissaire Vincent Bouvier : «Ce sont des hommes d'Église qui ont permis, souvent en désaccord avec les autorités de l'époque, de poser un regard différent sur l'identité Kanak. La religion a un rôle majeur à jouer dans la gestion des tensions et le maintien du dialogue.» Et de Maurice Leenhardt jusqu'à Jacques Stewart, les protestants de métropole et ceux de Nouvelle-Calédonie entretiennent depuis longtemps des relations singulières. Ce qu'avait rappelé François CLAVAIROLY, le président de la FPF, en évoquant «l'histoire partagée du protestantisme kanak et du protestantisme anglais puis français» à la suite de sa visite au Pays en mai 2018 en compagnie d'Emmanuel Macron, à quelques mois du référendum d'autodétermination qui s'est déroulé en novembre, et a vu la victoire, attendue mais moins nette que ne le prédisaient les sondages, du maintien dans la France.
Une table ronde animée par Didier Crouzet, secrétaire général de l'EPUdF, a réuni le 26 janvier au 47 rue de Clichy, à la Maison du protestantisme, les pasteurs Var et Marie-Claire Kaemo, le pasteur André Beinon et les pasteurs Yvon Dea et Marc Perrin, hôtes d'honneur de l'assemblée générale de la FPF. (Article Defap)
 

 


News

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Flickr
YouTube
Rss

Galerie
Most Earthlike Exoplanet Started out as Gas Giant
Steel Wool Sparks on the Beach
Star Walkers
To Science World and Beyond
PIC_1615
Walk Faster